le 01 février, une mobilisation réussie à Pôle emploi !!!

23% de grévistes ce 01.02, c'est un pas de plus pour nous faire entendre.

Le Directeur régional Pôle emploi de PACA  a lui même reconnu que notre mouvement était « une mobilisation sérieuse » !

Une délégation de syndicaliste pour Pôle emploi PACA a été reçue. Nous avons exprimé :

  • le problème des primes qui remplacent les augmentations de salaires, et l’omerta sur les Statuts publics (NB : ce n’est pas un problème qui peut être réglé en DR mais il était important de le souligner)
  • le « ras le bol » de toutes et tous sur l’enchainement des plans,
  • la perte de sens pour les agents y compris l’encadrement intermédiaire,
  • la montée du travail en lien avec la nouvelle assurance chômage (cela génère beaucoup de flux et un gros travail supplémentaire pour certains sites)
  • les difficultés avec le CRE qui n’est pas en adéquation avec les besoins du réseau mais seulement avec des obligations de résultats (baisse du nombre de DE)
  • des disparités de traitement et d’accès au télétravail en fonction des sites et des DT,
  • l’épuisement des encadrants intermédiaires soumis à toujours plus de nouveaux plans et à des équipes plus grandes.

Nous avons demandé :

  • de se recentrer sur nos missions de service public, 
  • que nous puissions prendre le temps de faire un travail de qualité sans injonction gouvernementale irréaliste,
  • de ralentir la mise en place des plans d’actions afin de privilégier un travail de qualité,
  • que conformément aux annonces DG, le calendrier soit effectivement détendu pour le CRI (ce n’est pas le cas dans tous les départements),
  • la fin de la politique du chiffre, pour exemple un démarrage du CEJ prévu au 1er mars et des résultats sont déjà attendus voir même réclamés,
  • l’embauche en CDI de nouveaux agents, et la fin du recours systématique au CDD qui pèse sur les équipes (formation perpétuelle de nouveaux agents sans retour sur investissement),
  • de mettre en place une réflexion sur le marché du travail qui a subit de profondes mutations depuis la pandémie,
  • de bloquer la liquidation provisoire qui est très problématique dans certains cas. l’annonce de chiffres erronés dans certaines situations de DE conduisent à des moments compliqués sur site.

La Direction a partagé une partie de nos constats et s’est engagé à rechercher des solutions :

  • Le constat sur l’empilement des plans est partagé et la DR s’engage à mieux former et informer les encadrants afin de leur permettre de prioriser. Selon la direction il faut territorialiser et localiser l’offre de service.
  • Toutes les nouvelles mesures doivent rentrer dans la gestion des priorités car la direction est consciente que les conditions de travail fatiguent les équipes. Des solutions pour mieux accompagner les encadrants sont en cours de déploiement.
  • Le surdimentionnement des équipes donne plus de travail aux encadrants mais cela devrait se réduire progressivement grâce à la baisse du chômage selon la DR… à suivre…
  • La DR a souligné que le télétravail est un problème classique actuellement. L’accès est encore plus compliqué à cause notamment de l’accueil des CDD et de la nécessité de leur formation. la DR garde un oeil attentif sur le sujet.
  • Le directeur reconnait que le CRE a pour objectif de mettre une pression sur le vivier (ceux qui ont un passeport pour l’emploi), dans ces objectifs la DR reconnait que les signalements explosent et que la 1/2 finissent par des sanctions. Cependant le DR a déclaré : « L’augmentation du CRE ne règle rien sur les métiers en tension »,
  • La direction voulait mettre en place le CRI depuis 2016, dans ce cadre nous n’avons pas le même constat, mais l’information que le calendrier pouvait être détendu est passée aux DT,
  • Concernant les problèmes de « liquidation provisoire », le dossier est à l’étude à la DR. L’idée de ne pas faire de liquidation provisoire dans certains cas peut paraitre intéressante, la direction s’engage à prendre les informations et à voir les possibilités pour améliorer la fiabilité.

Pour information, il est prévu, par ailleurs, de nouveaux des renforts de CDD, soit 45 de plus sur des postes de GDD et REA à venir pour PACA. Le Directeur régional rappelle que Pôle emploi nécessite 3 fois moins de personnes pour accompagner les chômeurs que dans les autres pays mais en France nous avons un « millefeuille administratif » (sic).

 

Pour conclure, même si les résultats sont moindre par rapport à 2018 deux phénomènes non négligeables sont à prendre en compte pour pondérer ces chiffres :

  • il est à noter que ces dernières années le nombre de CDD à fortement augmenté et nous savons tous que peu de collègues non titulaires rejoignent les mouvement de grèves à cause de leur précarité. Pour PACA, ils représentent environ 400 agents soit près de 10% des agents PACA
  • Dans la continuité de la pandémie actuelle, de nombreux agents sont actuellement en maladie (et nous leur souhaitons un prompt rétablissement), pour PACA cela représente environ 130 agents,  autant de collègues qui n’ont pas eu l’occasion de participer à la grève et exprimer leur mécontentement.
L’interview de Robert Chuzel (SNU Pôle emploi PACA) par France Bleu Vaucluse

 

 

 

 

 

L’interview de Naima Aissaoui (SNU Pôle emploi PACA) par France Bleu Azur

 

 

 

 

 

Liens vers des articles de Presse concernant la grève à Pôle emploi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Et comme je ne suis pas un robot 59 + = 65

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.